Posté par willette willette le 26 novembre 2014

geek numérique science wemakeporn

Nouvelles unités de capacité de stockage

Une situation dramatique

À l'heure de l'Internet des choses et de l'informatique dans les nuages, les besoins en stockage de données numériques des grandes organisations atteignent les limites du vocabulaire disponible. En tant que décideur, vous vous devez d'anticiper l'avenir. Je vous propose donc de vous familiariser avec les unités du futur.

Vous connaissez le gigaoctet, qui équivaut à 1 000 000 000 d'octets. Vous connaissez aussi le teraoctet, équivalent de 1 000 000 000 000 octets, mais si vous ne pratiquez pas l'informatique d'entreprise, vous ne connaissez peut-être pas le petaoctet ou l'exaoctet, qui correspondent respectivement à 1 000 000 000 000 000 et 1 000 000 000 000 000 000 000 octets. Il faut savoir que les organisations de pointe comme la NSA ou Smeuh.Org comptent d'ores et déjà en zettaoctet (1 000 000 000 000 000 000 000 octets) voire en yottaoctets (1 000 000 000 000 000 000 000 000 octets). Or nous ne disposons pas d'unités plus grandes que cela !

On voit bien qu'on arrive à la fin d'une époque, qu'il nous appartient d'inventer le futur. Il en va de l'avenir de nos enfants. Alors que nos politiques se complaisent dans leurs querelles de politique politicienne, il nous appartient à nous, citoyens responsables, d'oser poser la question qui fâche :

T'as des données, t'as pas d'unités pour les compter. Non, mais allô quoi !

La solution

D'abord il ne faut pas céder à la panique. Il faut examiner le problème de manière rationnelle dans se laisser gagner par la psychose ambiente. Il nous faut de nouvelles unités qui soient le reflet d'une génération, qui rendent hommage aux avancées de la civilisation humaine tout en évoquant l'idée de grande capacité de stockage. Les unités retenues par le comité composé des plus grands scientifiques de la planète sont :

UnitéÉquivalentMnémonique visuelle
zahiaoctet1 000 000 000 000 000 000 000 000 octets
nabillaoctet1 000 000 000 000 000 000 000 000 000 octets

À bientôt

Merci de votre attention, tout le plaisir était pour moi. Je vous fait 42 nabillaoctets de bisous ;-)

PS: Le lecteur attentif aura remarqué que je n'ai pas employé une seule fois le mot bit dans cet article, ceci afin de ne pas provoquer une avalanche de plaisanteries de mauvais goût dans les commentaires. On est pas chez mémé non plus.

Commentaires sur ce billet

Merci de vous authentifier (ou vous inscrire) pour laisser un commentaire

Voir le code source en Markdown